Les erreurs à éviter lors d’un achat immobilier neuf

25 novembre 2019

Accéder à la propriété est le rêve de la majorité des Français. L’achat immobilier est un investissement financièrement et émotionnellement engageant pouvant vite tourner au cauchemar lorsqu’on frappe aux mauvaises portes. Dans cet article, on vous explique les erreurs à ne pas commettre lorsque vous achetez un bien immobilier neuf.

Acheter un bien immobilier les yeux fermés

Dans le neuf comme dans l’ancien, l’achat d’un bien immobilier est un investissement qui se prépare en amont. Une fois acheté, faire marche-arrière relève presque de l’impossible. Il faut que vous soyez très sûr de vous lorsque vous achetez et vous ne devez laisser aucune zone d’ombre sur l’état du bien et les charges relatives à son achat.

Si vous êtes déçu et que vous vous empressez de revendre ce bien, les coûts engendrés pourraient vous surprendre. Sans oublier que lorsque vous êtes dans l’urgence, l’acheteur a une grande marge de négociation. Vous pourriez y perdre beaucoup d’argent.

L’enjeu étant énorme, vous devez vous renseigner sur le marché immobilier de la zone que vous visez. Informez-vous au maximum sur le constructeur, les résidences construites par ce dernier et les avis le concernant.

N’effectuer qu’une seule visite du bien

Penser qu’une seule visite est suffisante pour acheter est une énorme erreur. Rien ne vous empêche de visiter le bien qui vous intéresse plusieurs fois. D’autant plus que vous y passerez probablement les 15 ou 20 prochaines années de votre vie.

Prenez le temps de visiter le bien à plusieurs moments de la journée pour évaluer sa luminosité et les possibles nuisances sonores auxquelles vous serez exposés.

Vous pouvez visiter les le quartier et ses alentours pour connaître les différents aménagements en termes de commerces, transports, écoles et autres services. Méfiez-vous de tout promoteur réticent à vous laisser visiter le bien à votre guise. Ils ont parfois des choses à cacher.

 

Négliger l’aide des professionnels du secteur

Comme la majorité des acheteurs, vous connaissez peut-être mal le secteur de l’immobilier. De ce fait, vous n’avez pas idée des justes prix du marché. Refuser de passer par des professionnels, c’est risquer de s’exposer à certains abus. Il est donc préférable de laisser les professionnels vous aider dans votre démarche.

●      Un agent immobilier

L’agent immobilier a l’expertise pour estimer les biens au prix du marché. Il est aussi tenu de vous signaler tous les facteur apparents pouvant influencer votre décision d’achat. C’est un gage de fiabilité dans votre recherche.

●      Un courtier immobilier

L’agent immobilier vous a trouvé le bien et vous avez fait une offre ? Il temps de trouver le financement.

À cette étape, ne pensez pas que négocier son prêt directement avec sa banque est la meilleure idée. La négociation pourrait ne pas être équitable car vous n’avez probablement pas les connaissances en prêt immobilier nécessaires.

Vous pourriez faire de grandes économies en passant par un courtier en prêt immobilier. Ses partenariats avec les banques lui permettent de faire jouer la concurrence entre les offres de prêt immobilier et de vous obtenir le meilleur taux et des conditions avantageuses pour votre prêt. Même si la majorité des courtiers applique des honoraires pouvant aller jusqu’à 1500 €, des alternatives existent. Pretto est un courtier en ligne qui vous accompagne de la simulation de votre prêt immobilier, sans déplacement et sans engagement jusqu’à la signature chez le notaire.

Oublier les frais liés à l’achat d’un bien immobilier

L’idée de devenir propriétaire rend parfois si enthousiaste que les acheteurs oublient parfois les frais annexes à l’achat de leur maison ou appartement.

Pour éviter les mauvaises surprises, prévoyez les frais de dossier de prêt immobilier, les frais d’agence, les frais de notaire, même réduits pour les biens immobiliers neufs.

Gardez à l’esprit que dans certains biens neufs, la cuisine et les salles de bain ne sont pas prévues par les prestations des promoteurs. Vous devez donc prendre la mesure des travaux à réaliser pour mettre le bien à votre goût.

N’oubliez pas non plus qu’en devenant propriétaire, vous êtes d’office redevable de la taxe d’habitation et de la taxe foncière. Renseignez-vous donc sur les taux appliqués dans votre localité. Prévoyez également les charges de copropriété calculées en fonction de la surface de votre logement.

Négliger les projets d’aménagements de votre quartier

Vous avez surement déjà entendu des témoignages de propriétaires de biens immobiliers dont la valeur a chuté à cause des projets urbanistiques environnants. Si l’installation d’une usine est prévue près de votre quartier, la pollution occasionnée pourrait altérer votre santé et celle de votre famille. Si la construction d’une voie ferrée est prévue en face de votre résidence, les nuisances sonores perturberont votre tranquillité sans parler de la perte en valeur immobilière réalisée.

Si les promoteurs immobiliers sont peu transparents à votre égard, prenez les devants en vous rapprochant de la mairie de la localité pour connaître tous les projets urbanistiques en cours et à venir.